Menu

La distinction n’est pas facile à faire entre l’allergie et l’intolérance alimentaire. Dans le premier cas, le système immunitaire est en cause, mais dans le second, le mécanisme est plus mystérieux. La bonne nouvelle est qu’une élimination, puis une réintroduction de l’aliment est souvent possible.

Peut-on guérir d'une intolérance alimentaire ? © iStock

Lorsqu’on ne tolère pas un aliment, ce problème se manifeste généralement par un rhume des foins, des maux de tête, des douleurs articulaires, des démangeaisons, de l’urticaire ou des troubles intestinaux. Mais peut-on venir à bout de ces symptômes désagréables, et se désensibiliser à cette difficulté digestive ? Probablement, répond l’expert du New York Times, le docteur Richard Klasco.

Quelques intolérances sont bien comprises. La présence de tyramine dans le chocolat et le fromage, par exemple, peut déclencher des migraines chez certaines personnes. De même, l’histamine dans les poissons comme le maquereau et le thon peut causer des nausées, des vomissements et des bouffées de chaleur. Mais la cause de la plupart des autres intolérances reste inconnue. La bonne nouvelle est que les intolérances alimentaires, contrairement aux allergies, ont tendance à disparaître d’elles-mêmes.

Une réintroduction suivie

Les allergies, elles, impliquent une réaction du système immunitaire. C’est pourquoi elles ne peuvent se résorber aussi facilement. Mais comment faire la différence ? Lors d’une étude britannique portant sur plus de 10 000 patients et d’une étude américaine basée sur les données de 2,7 millions de patients, les chercheurs n’ont pas été en mesure de faire la distinction entre les intolérances alimentaires et les allergies alimentaires. En cause, des symptômes très semblables. Pour faire une distinction, le test spécialisé est obligatoire. Et pour compliquer davantage les choses, certains aliments peuvent causer à la fois l’intolérance et l’allergie. Le lait de vache en est un bon exemple.

Si vous savez que vous souffrez d’une intolérance et non pas d’une allergie alimentaire, un régime d’élimination de l’aliment en cause peut donner des premiers résultats, et aide à confirmer le diagnostic. La deuxième étape va consister en une réintroduction de l’aliment de façon graduelle. Mais la complexité et les pièges potentiels du diagnostic et du traitement de l’intolérance alimentaire devraient inciter à la prudence : consultez un·e spécialiste, généralement un·e allergologue ou un·e gastroentérologue, pour qu’elle·il vous conseille la meilleure façon de précéder.

À lire aussi

https://www.santemagazine.fr/alimentation/allergie-intolerance-alimentaire/peut-on-guerir-dune-intolerance-alimentaire-336968#xtor=RSS-59

Partager cet article!
A propos de l'auteur : Para Lumières
0 Commentaire

Leave a Comment

Votre adresse email ne sera pas publiée.